Suchbegriff: soly
Treffer: 21

1 - Histoire des Arabes sous le gouvernement des Califes /

Hescham mourut à Raspha l'an de l'Hégire cent vingt cinq, & de Jesus-Christ sept cent quarante-deux, après un regne d'environ vingt ans. Il laissa deux Princes, l'un nommé Soliman & l'autre Moavias, dont il sera fait mention dans la suite de cette histoire.


2 - Histoire des Arabes sous le gouvernement des Califes /

Hégire 128.Ere Chr. 745.Il bat Soliman, & lefait prisonnier.

3 - Histoire des Arabes sous le gouvernement des Califes /

Il eut le même succès contre Soliman, fils du Calife Hescham, qui lui avoit livré bataille à la tête d'une armée assez considérable. Mervan remporta sur lui une victoire complette; plus de six mille hommes furent taillés en pieces, & Soliman lui-même fut fait prisonnier. Celui-ci éprouva la générosité du vainqueur, qui lui accorda toute des Arabes. sureté pour sa vie, aussitôt qu'ilMervan II.Hégire 128.Ere Chr. 745. eut consenti à le reconnoître pour Calife. Il le retint cependant prisonnier; & lorsqu'il partit de Damas pour se rendre à Harran, ville de Mésopotamie, où il faisoit son séjour ordinaire, il emmena avec lui Soliman & Ibrahim qu'il avoit aussi fait prisonnier après l'avoir déposé du Califat. L'histoire ne parle plus de ce dernier, & il passa le reste de ses jours dans une telle obscurité, que l'on ignore, comme j'ai déja dit, s'il mourut trois mois après sa détention, ou s'il vécut jusqu'à l'an cent trente-deux de l'Hégire. Macine rapporte d'après d'autres Auteurs, que Mervan lui fit subir le supplice de la croix.


4 - Histoire des Arabes sous le gouvernement des Califes /

Il eut le même succès contre Soliman, fils du Calife Hescham, qui lui avoit livré bataille à la tête d'une armée assez considérable. Mervan remporta sur lui une victoire complette; plus de six mille hommes furent taillés en pieces, & Soliman lui-même fut fait prisonnier. Celui-ci éprouva la générosité du vainqueur, qui lui accorda toute des Arabes. sureté pour sa vie, aussitôt qu'ilMervan II.Hégire 128.Ere Chr. 745. eut consenti à le reconnoître pour Calife. Il le retint cependant prisonnier; & lorsqu'il partit de Damas pour se rendre à Harran, ville de Mésopotamie, où il faisoit son séjour ordinaire, il emmena avec lui Soliman & Ibrahim qu'il avoit aussi fait prisonnier après l'avoir déposé du Califat. L'histoire ne parle plus de ce dernier, & il passa le reste de ses jours dans une telle obscurité, que l'on ignore, comme j'ai déja dit, s'il mourut trois mois après sa détention, ou s'il vécut jusqu'à l'an cent trente-deux de l'Hégire. Macine rapporte d'après d'autres Auteurs, que Mervan lui fit subir le supplice de la croix.


5 - Histoire des Arabes sous le gouvernement des Califes /

Il eut le même succès contre Soliman, fils du Calife Hescham, qui lui avoit livré bataille à la tête d'une armée assez considérable. Mervan remporta sur lui une victoire complette; plus de six mille hommes furent taillés en pieces, & Soliman lui-même fut fait prisonnier. Celui-ci éprouva la générosité du vainqueur, qui lui accorda toute des Arabes. sureté pour sa vie, aussitôt qu'ilMervan II.Hégire 128.Ere Chr. 745. eut consenti à le reconnoître pour Calife. Il le retint cependant prisonnier; & lorsqu'il partit de Damas pour se rendre à Harran, ville de Mésopotamie, où il faisoit son séjour ordinaire, il emmena avec lui Soliman & Ibrahim qu'il avoit aussi fait prisonnier après l'avoir déposé du Califat. L'histoire ne parle plus de ce dernier, & il passa le reste de ses jours dans une telle obscurité, que l'on ignore, comme j'ai déja dit, s'il mourut trois mois après sa détention, ou s'il vécut jusqu'à l'an cent trente-deux de l'Hégire. Macine rapporte d'après d'autres Auteurs, que Mervan lui fit subir le supplice de la croix.


6 - Histoire des Arabes sous le gouvernement des Califes /

A l'égard de Soliman, quelqueSoliman s'échappe, & sejette dans leparti d'Ibrahim.liberté que le Calife lui accordât, & quelque belles promesses qu'on pût lui faire pour la sureté de sa vie, il ne crut pas devoir s'en rapporter à la bonne-foi de Mervan. Indigné d'ailleurs de le voir sur un trône auquel il croyoit avoir plus de droit, comme descendant en ligne directe d'un Prince qui l'avoit HistoireMervan II.Hégire 128.Ere Chr. 745.occupé avant lui, il ne put pas supporter plus long-tems le séjour de la cour du Calife. Il s'en déroba secretement, & partit avec quelques-uns de ses plus fidéles amis, pour se rendre auprès d'un Alide fameux, nommé Ibrahim-ebn-Mohammed, que les partisans d'Ali, & ceux de la famille d'Abbas, autrement nommés Abbassides, reconnoissoient pour Iman ou souverain Pontife des Musulmans, dignité dans laquelle il avoit succédé à Mohammed son père.


7 - Histoire des Arabes sous le gouvernement des Califes /

Soliman s'échappe, & sejette dans leparti d'Ibrahim.

8 - Histoire des Arabes sous le gouvernement des Califes /

Soliman & ceux qui l'avoient accompagné le saluerent en cette qualité. Bien plus, ils le reconnurent pour Calife, & lui prêterent serment de fidélité. Soliman fit connoître ensuite à ce Prince les Officiers qui avoient bien voulu s'attacher à sa fortune, & il lui fit remarquer en particulier un Musulman fameux nommé Abou-Moslem, au sujet duquel il lui dit: Afin de vous donner une preuve non équivoque de la sincérité de mes intentions, je vous présente cet Officier, que j'ai engagé à quitter la cour de Mervan pour suivre mon exemple.


9 - Histoire des Arabes sous le gouvernement des Califes /

Soliman & ceux qui l'avoient accompagné le saluerent en cette qualité. Bien plus, ils le reconnurent pour Calife, & lui prêterent serment de fidélité. Soliman fit connoître ensuite à ce Prince les Officiers qui avoient bien voulu s'attacher à sa fortune, & il lui fit remarquer en particulier un Musulman fameux nommé Abou-Moslem, au sujet duquel il lui dit: Afin de vous donner une preuve non équivoque de la sincérité de mes intentions, je vous présente cet Officier, que j'ai engagé à quitter la cour de Mervan pour suivre mon exemple.


10 - Histoire des Arabes sous le gouvernement des Califes /

Cet Abou-Moslem étoit un Prin-Mervan II.Hégire 128.Ere Chr 745.Il débaucheAbou-Moslem au Calife. ce de la race des Ommiades, qui s'étoit fait une grande réputation à la cour de Mervan. Quoiqu'il fût encore jeune, le Calife l'avoit fait passer rapidement aux premiers grades militaires, & lui avoit donné le gouvernement de Mésopotamie, l'un des plus considérables de l'Empire Musulman. On ne dit point quelle fut la cause qui le détermina à quitter la cour de Syrie, sans aucun égard pour les intérêts de sa famille, & contre la reconnoissance qu'il devoit au Calife son parent & son bienfaiteur, à qui il étoit redevable de la haute fortune dont il jouissoit. Ces motifs ne furent que de foibles obstacles contre les insinuations de Soliman: Abou- Moslem se laissa séduire, & passa au service des Abbassides. Ibrahim le reçut avec la plus grande distinction, & le nomma Gouverneur du Khorassan.


11 - Histoire des Arabes sous le gouvernement des Califes /

Lorsqu'on fut informé dans l'A-Hégire 129.Ere Chr. 746.Empressement des révoltés à soutenir Ibrahim. rabie que Soliman & Abou-Moslem avoient abandonné le parti des Ommiades pour se joindre aux Alides & aux Abbassides, qui s'étoient at- HistoireMervan II.Hégire 129Ere Chr. 746tachés à Ibrahim; on vit arriver à Hunaïn, où il faisoit sa demeure, un nombre considérable de Musulmans qui vinrent lui offrir leurs services: & comme il ne se trouvoit point alors en situation de faire une figure convenable à sa dignité, chacun d'eux contribua de la meilleure partie de ses biens pour le mettre en état de représenter. Ils firent même construire une Mosquée, parcequ'il n'y en avoit point encore à Hunaïn. Enfin, Ibrahim se vit en peu de tems à la tête d'une cour brillante, à laquelle il ne manquoit plus que des forces pour se soutenir contre un rival aussi redoutable que le Calife de Syrie.


12 - Des Abts von Marigny Geschichte der Araber unter der Regierung der Califen /

Hescham starb zu Raspa im 125. Jahr der Hegire, und im 742. nach C. G. seiner Regierung ungefehr im ein und zwanzigsten. Er hinterließ zween Prinzen, den Solyman, undMoavias, deren wir hernach noch gedenken werden.


13 - Des Abts von Marigny Geschichte der Araber unter der Regierung der Califen /

Mit gleich gutem Erfolge ging er auch SoHegire 128n. C. G. 745lyman, dem Prinzen des Califen Hescham, zu Leibe. Ungeachtet ihm derselbe mit einem beSchlägtSolyman,und nimmtihn gefangen.trächtlichen Kriegsheer ein Treffen lieferte, so erhielt doch Mervan über ihn einen vollkommenen Sieg. Mehr als sechs tausend wurden in Stücken gehauen, und Solyman selber wurde zum Kriegsgefangenen gemacht. Ein Umstand, der Mervan eine schöne Gelegenheit gab, seine Grosmuth zu zeigen. Er ertheilte dem Rebellen eine völlige Sicherheit für sein Leben, sobald sich nur derselbe bequemte, ihn für den Califen zu erkennen. Aber im Gefängnis behielt er ihn noch, und nahm ihn und Ibrahim, den er abgesetzet hatte, bey seiner Abreise von Damasco mit sich nach Hartan, der Hauptstadt in Mesopotamien, wo MervanII.Hegire 128.n. C. G. 745er sein gewöhnliches Hoflager hatte. Wie es nachher dem armen Ibrahim ergangen, kann man nicht sagen, weil die Geschichtschreiber seiner nicht weiter gedenken. Er brachte seine Lebenstage in einer solchen Dunkelheit zu, daß man, wie ich bereits gemeldet habe, nicht wohl ausmachen kann, ob er drey Monat nach seiner Gefangennehmung gestorben sey, oder ob er bis an das 132ste Jahr nach Mahomeds Flucht gelebt habe. Mazine berichtet mit einigen andern Schriftstellern, daß ihn Mervan an ein Creutz habe nageln lassen.


14 - Des Abts von Marigny Geschichte der Araber unter der Regierung der Califen /

SchlägtSolyman,und nimmtihn gefangen.

15 - Des Abts von Marigny Geschichte der Araber unter der Regierung der Califen /

Mit gleich gutem Erfolge ging er auch SoHegire 128n. C. G. 745lyman, dem Prinzen des Califen Hescham, zu Leibe. Ungeachtet ihm derselbe mit einem beSchlägtSolyman,und nimmtihn gefangen.trächtlichen Kriegsheer ein Treffen lieferte, so erhielt doch Mervan über ihn einen vollkommenen Sieg. Mehr als sechs tausend wurden in Stücken gehauen, und Solyman selber wurde zum Kriegsgefangenen gemacht. Ein Umstand, der Mervan eine schöne Gelegenheit gab, seine Grosmuth zu zeigen. Er ertheilte dem Rebellen eine völlige Sicherheit für sein Leben, sobald sich nur derselbe bequemte, ihn für den Califen zu erkennen. Aber im Gefängnis behielt er ihn noch, und nahm ihn und Ibrahim, den er abgesetzet hatte, bey seiner Abreise von Damasco mit sich nach Hartan, der Hauptstadt in Mesopotamien, wo MervanII.Hegire 128.n. C. G. 745er sein gewöhnliches Hoflager hatte. Wie es nachher dem armen Ibrahim ergangen, kann man nicht sagen, weil die Geschichtschreiber seiner nicht weiter gedenken. Er brachte seine Lebenstage in einer solchen Dunkelheit zu, daß man, wie ich bereits gemeldet habe, nicht wohl ausmachen kann, ob er drey Monat nach seiner Gefangennehmung gestorben sey, oder ob er bis an das 132ste Jahr nach Mahomeds Flucht gelebt habe. Mazine berichtet mit einigen andern Schriftstellern, daß ihn Mervan an ein Creutz habe nageln lassen.