Suchbegriff: philipp_v_m
Treffer: 552

1 - /

Double tribut imposé à Rome sur le Peuple. Distribution des Armées, Marcellus est créé Consul. Vice dans son élection. Q. Fabius Maximus lui est substitué. Suite des arrangemens par rapport aux Armées. Les Carthaginois envoient des troupes en Sardaigne. Les Consuls & les autres Généraux se rendent chacun à leur département. Philippe envoie des Ambassadeurs à Annibal. Ruse de Xénophane Chef de l'Ambassade. Alliance faite entre Phi lippe & Annibal. Xénophane avec les autres Ambassadeurs est pris par les Romains, & envoyé à Rome. Etat de la Sardaigne. Entreprise des Campaniens contre Cumes rendue inutile par Sempro nius. Le même Sempronius défend aussi Cumes contre Annibal. Attention & prudence de ce Consul. Les Ambassadeurs dePhilippe & d'Annibal sont menés & arrivent à Rome. Mesures que prennent les Romains contre Philippe. Ce Prince en voie de nouveaux Ambassadeurs à Annibal. Discorde à Nole entre le Sénat & le Peuple. La Sardaigne se révolte. Elle est entiérement soumise par Manlius, après une célébre victoire. Marcellus ravage les terres des Alliés d'Annibal, qui implorent son secours. L'Armée d'Annibal est battue devant Nole par Marcellus. Com bat singulier entre Jubellius & Claudius.

2 - /

Double tribut imposé à Rome sur le Peuple. Distribution des Armées, Marcellus est créé Consul. Vice dans son élection. Q. Fabius Maximus lui est substitué. Suite des arrangemens par rapport aux Armées. Les Carthaginois envoient des troupes en Sardaigne. Les Consuls & les autres Généraux se rendent chacun à leur département. Philippe envoie des Ambassadeurs à Annibal. Ruse de Xénophane Chef de l'Ambassade. Alliance faite entre Phi lippe & Annibal. Xénophane avec les autres Ambassadeurs est pris par les Romains, & envoyé à Rome. Etat de la Sardaigne. Entreprise des Campaniens contre Cumes rendue inutile par Sempro nius. Le même Sempronius défend aussi Cumes contre Annibal. Attention & prudence de ce Consul. Les Ambassadeurs dePhilippe & d'Annibal sont menés & arrivent à Rome. Mesures que prennent les Romains contre Philippe. Ce Prince en voie de nouveaux Ambassadeurs à Annibal. Discorde à Nole entre le Sénat & le Peuple. La Sardaigne se révolte. Elle est entiérement soumise par Manlius, après une célébre victoire. Marcellus ravage les terres des Alliés d'Annibal, qui implorent son secours. L'Armée d'Annibal est battue devant Nole par Marcellus. Com bat singulier entre Jubellius & Claudius.

3 - /

Double tribut imposé à Rome sur le Peuple. Distribution des Armées, Marcellus est créé Consul. Vice dans son élection. Q. Fabius Maximus lui est substitué. Suite des arrangemens par rapport aux Armées. Les Carthaginois envoient des troupes en Sardaigne. Les Consuls & les autres Généraux se rendent chacun à leur département. Philippe envoie des Ambassadeurs à Annibal. Ruse de Xénophane Chef de l'Ambassade. Alliance faite entre Phi lippe & Annibal. Xénophane avec les autres Ambassadeurs est pris par les Romains, & envoyé à Rome. Etat de la Sardaigne. Entreprise des Campaniens contre Cumes rendue inutile par Sempro nius. Le même Sempronius défend aussi Cumes contre Annibal. Attention & prudence de ce Consul. Les Ambassadeurs dePhilippe & d'Annibal sont menés & arrivent à Rome. Mesures que prennent les Romains contre Philippe. Ce Prince en voie de nouveaux Ambassadeurs à Annibal. Discorde à Nole entre le Sénat & le Peuple. La Sardaigne se révolte. Elle est entiérement soumise par Manlius, après une célébre victoire. Marcellus ravage les terres des Alliés d'Annibal, qui implorent son secours. L'Armée d'Annibal est battue devant Nole par Marcellus. Com bat singulier entre Jubellius & Claudius.

4 - /

Double tribut imposé à Rome sur le Peuple. Distribution des Armées, Marcellus est créé Consul. Vice dans son élection. Q. Fabius Maximus lui est substitué. Suite des arrangemens par rapport aux Armées. Les Carthaginois envoient des troupes en Sardaigne. Les Consuls & les autres Généraux se rendent chacun à leur département. Philippe envoie des Ambassadeurs à Annibal. Ruse de Xénophane Chef de l'Ambassade. Alliance faite entre Phi lippe & Annibal. Xénophane avec les autres Ambassadeurs est pris par les Romains, & envoyé à Rome. Etat de la Sardaigne. Entreprise des Campaniens contre Cumes rendue inutile par Sempro nius. Le même Sempronius défend aussi Cumes contre Annibal. Attention & prudence de ce Consul. Les Ambassadeurs dePhilippe & d'Annibal sont menés & arrivent à Rome. Mesures que prennent les Romains contre Philippe. Ce Prince en voie de nouveaux Ambassadeurs à Annibal. Discorde à Nole entre le Sénat & le Peuple. La Sardaigne se révolte. Elle est entiérement soumise par Manlius, après une célébre victoire. Marcellus ravage les terres des Alliés d'Annibal, qui implorent son secours. L'Armée d'Annibal est battue devant Nole par Marcellus. Com bat singulier entre Jubellius & Claudius.

5 - /

Philippeenvoiedes Ambassadeurs

6 - /

Tous les Rois & toutes les Nations aPhilippeenvoiedes Ambassadeurs voient les yeux ouverts sur le démêlé fameux qui avoit fait prendre les armes aux T. Sempron. Q. Fabius, Cons.An. R.537.Av. J. C.215.à Annibal.Liv.XXIII. 33.deux plus puissans Peuples de la Terre.Philippe, Roi de Macédoine, s'y intéressoit particuliérement, étant, plus qu'aucun autre, voisin de l'Italie, dont il n'étoit séparé que par la Mer Ionienne*. Dès qu'il aprit qu'Annibal avoit passé les Alpes, son prémier mouvement fut de se réjouir de voir deux Républiques si puissantes aux mains l'une contre l'autre: & tant que leurs forces parurent égales, il ne savoit pour laquelle des deux il devoit souhaiter que la victoire se déclarât. Mais quand il sut qu'Annibal avoit défait les Romains dans les trois batailles qu'il leur avoit livrées presque coup sur coup, il ne douta plus qu'il ne dût se déterminer pour le Polyb. V.439.parti du Vainqueur. Une nouvelle qu'il reçut peu de tems après, l'y détermina entiérement. Pendant qu'il assistoit à la célébration des Jeux Néméens à Argos, arriva de Macédoine un courier, qui lui aprit que les Romains avoient perdu une grande bataille. C'étoit sans doute celle de Cannes. Il ne fit part de cette nou velle qu'à Démétrius de Phare, que nous avons dit s'être retiré chez ce Prince, lorsque les Romains l'obligérent à sortir de l'Illyrie. Démétrius profita de cette occasion pour l'animer à la guerre contre les Romains, à laquelle il sembloit, di soit-il, que les Dieux eux-mêmes l'invitoient, tant la conjoncture présente étoit

* Partie de la Méditerranée entre la Gréce & la Sicile.

T. Sempron. Q. Fabius, Cons. favorable. Il lui représenta que dans l'éAn. R.537.Av. J. C.215.tat où se trouvoit Rome, dénuée de tout secours & de toute espérance, il pouvoit, en joignant ses troupes nombreuses à celles d'Annibal, compter sur la conquête de l'Italie, après quoi il lui seroit aisé de se rendre maître de l'Univers: noble ambition, qui ne convenoit mieux à personne qu'à lui.


7 - /

Un Roi jeune, heureux jusques-là dans ses entreprises, hardi, entreprenant, & outre cela né d'un sang qui s'étoit toujours flaté de parvenir un jour à l'Empire universel, ne pouvoit être qu'enchanté d'un pareil discours. Il pensa donc dès lors à pacifier la Gréce, où il étoit actuellement en guerre avec les Etoliens, afin de pouvoir tourner toutes ses pensées & toutes ses forces du côté de l'Italie. Nous avons donné ailleurs le détail de cette négociaHist. Anc..Tom. VIII.Liv.xvii.tion de paix, & nous avons rendu comp te, après Polybe, des sages réflexions d'un Député de Naupacte, qui représenta & à Philippe & aux Grecs, de quelle importance il étoit pour eux de se réunir, s'ils ne vouloient pas être accablés ou par les Romains, ou par les Carthaginois, c'est-à-dire par celui de ces deux Peuples qui seroit vainqueur dans la guerre qu'ils se faisoient alors. Mais nous ne devons pas omettre ici, que de ce moment toute la Gréce, (& bientôt après l'Asie) n'eut plus les yeux tournés que vers l'Occident, d'abord vers Rome ou vers Carthage, puis T. Sempron. Q. Fabius, Cons.An. R.537.Av. J. C.215.vers Rome seule, comme si les Peuples & les Rois de l'Orient & du Midi eussent dès lors prévu que c'étoit de l'Occident qu'ils devoient recevoir des Maîtres.


8 - /

Philippe, après la paix faite, retourna en Macédoine, où Démétrius de Phare continua auprès de lui ses pressantes sollicitations, ne lui parlant que du grand projet qu'il avoit si heureusement commencé à lui inspirer. Et le Prince ne s'occupoit plus jour & nuit que de cette pensée, ensorte que ses entretiens & ses rêves même rouloient uniquement sur la guerre contre les Romains. Ce n'étoit pas, remarque Polybe, par amitié pour le Roi que Démétrius la lui conseilloit si vivement & si persévéramment, mais par haine pour cette République, & parce qu'il n'y avoit pour lui d'autre moyen de rentrer dans l'Ile de Phare. C'est l'ordinaire des flateurs, de couvrir leurs vues intéressées du voile d'un zèle vif & empressé; & celui des Princes, de se livrer aveuglément à des conseils qui flatent & nourrissent leurs passions.


9 - /

Philippe exécuta, après la Bataille de Cannes, ce qu'il avoit résolu dès l'année précédente, & envoya des Ambassadeurs à Annibal pour le féliciter sur ses victoires, & pour faire alliance avec lui. Ces Ambassadeurs eurent grand soin d'éviter les ports de Brunduse & de Tarente, sachant qu'ils étoient gardés par les vaisseaux & les troupes des Romains. Ainsi T. Sempron. Q. Fabius, Cons. ils vinrent débarquer auprès du TempleAn. R.537.Av. J. G.215. de Junon, au* promontoire qui a donné le nom de Lacinienne à cette Déesse. Dela, traversant l'Apulie pour venir à Capoue, ils donnérent tout au milieu des troupes Romaines qui gardoient le pays, & furent conduits au Préteur Valére cam pé alors près de Lucérie. Xénophane,Ruse deXénopha ne Chef del'Ambassade. Chef de l'Ambassade, ne se démonta point. Il dit hardiment à Valére qu'il venoit de la part du Roi Philippe, pour demander aux Romains leur amitié & leur alliance. Qu'il étoit chargé des ordres de son Maître pour les Consuls, le Sénat, & le Peuple Romain, & qu'il demandoit qu'on le condui sît vers eux. Valére, charmé des offres avantageuses d'un Roi si puissant, dans un tems où la République étoit abandonnée de ses anciens Alliés, reçut comme amis & hôtes ces Ambassadeurs d'un Roi ennemi. Il leur donna des guides, à qui il commanda de les conduire par des routes sures, & de leur faire connoître avec beaucoup de soin les postes qui étoient occupés par les Romains, ou par les Carthaginois. Xénophane, en passant toujours au milieu des troupes des Romains, se rendit dans la Campanie; & de-là, sitôt qu'il trouva l'occasion de s'échapper, il vint dans le camp d'Annibal, & fit avec lui au nom de Philippe une alliance, dont les conditions étoient.“ Que le Roi deAlliancefaite entre

* Promontoire Lacinien, près de Crotone dans la Calabre.

T. Sempron. Q. Fabius, Cons.An. R.537.Av. J. C215.Philippe& Annibal.Macédoine passeroit en Italie avec une Flotte la plus puissante qu'il seroit en état d'équiper (on comptoit qu'elle pourroit être de deux cens vaisseaux.) Qu'il ravageroit les côtes d'Italie, & de son côté feroit la guerre aux Romains de toutes ses forces, tant par terre que par mer. Que quand on les auroit soumis, l'Italie, avec la ville de Rome & tout le butin, appartiendroit à Annibal & aux Carthaginois. Qu'ensuite ils passe roient ensemble dans la Gréce, & fe roient la guerre aux nations que Philippe indiqueroit. Et que toutes les terres, tant du Continent que des Iles qui avoisinent la Macédoine, seroient ajoutées au Royaume de ce Prince.“


10 - /

Philippe exécuta, après la Bataille de Cannes, ce qu'il avoit résolu dès l'année précédente, & envoya des Ambassadeurs à Annibal pour le féliciter sur ses victoires, & pour faire alliance avec lui. Ces Ambassadeurs eurent grand soin d'éviter les ports de Brunduse & de Tarente, sachant qu'ils étoient gardés par les vaisseaux & les troupes des Romains. Ainsi T. Sempron. Q. Fabius, Cons. ils vinrent débarquer auprès du TempleAn. R.537.Av. J. G.215. de Junon, au* promontoire qui a donné le nom de Lacinienne à cette Déesse. Dela, traversant l'Apulie pour venir à Capoue, ils donnérent tout au milieu des troupes Romaines qui gardoient le pays, & furent conduits au Préteur Valére cam pé alors près de Lucérie. Xénophane,Ruse deXénopha ne Chef del'Ambassade. Chef de l'Ambassade, ne se démonta point. Il dit hardiment à Valére qu'il venoit de la part du Roi Philippe, pour demander aux Romains leur amitié & leur alliance. Qu'il étoit chargé des ordres de son Maître pour les Consuls, le Sénat, & le Peuple Romain, & qu'il demandoit qu'on le condui sît vers eux. Valére, charmé des offres avantageuses d'un Roi si puissant, dans un tems où la République étoit abandonnée de ses anciens Alliés, reçut comme amis & hôtes ces Ambassadeurs d'un Roi ennemi. Il leur donna des guides, à qui il commanda de les conduire par des routes sures, & de leur faire connoître avec beaucoup de soin les postes qui étoient occupés par les Romains, ou par les Carthaginois. Xénophane, en passant toujours au milieu des troupes des Romains, se rendit dans la Campanie; & de-là, sitôt qu'il trouva l'occasion de s'échapper, il vint dans le camp d'Annibal, & fit avec lui au nom de Philippe une alliance, dont les conditions étoient.“ Que le Roi deAlliancefaite entre

* Promontoire Lacinien, près de Crotone dans la Calabre.

T. Sempron. Q. Fabius, Cons.An. R.537.Av. J. C215.Philippe& Annibal.Macédoine passeroit en Italie avec une Flotte la plus puissante qu'il seroit en état d'équiper (on comptoit qu'elle pourroit être de deux cens vaisseaux.) Qu'il ravageroit les côtes d'Italie, & de son côté feroit la guerre aux Romains de toutes ses forces, tant par terre que par mer. Que quand on les auroit soumis, l'Italie, avec la ville de Rome & tout le butin, appartiendroit à Annibal & aux Carthaginois. Qu'ensuite ils passe roient ensemble dans la Gréce, & fe roient la guerre aux nations que Philippe indiqueroit. Et que toutes les terres, tant du Continent que des Iles qui avoisinent la Macédoine, seroient ajoutées au Royaume de ce Prince.“


11 - /

Philippe exécuta, après la Bataille de Cannes, ce qu'il avoit résolu dès l'année précédente, & envoya des Ambassadeurs à Annibal pour le féliciter sur ses victoires, & pour faire alliance avec lui. Ces Ambassadeurs eurent grand soin d'éviter les ports de Brunduse & de Tarente, sachant qu'ils étoient gardés par les vaisseaux & les troupes des Romains. Ainsi T. Sempron. Q. Fabius, Cons. ils vinrent débarquer auprès du TempleAn. R.537.Av. J. G.215. de Junon, au* promontoire qui a donné le nom de Lacinienne à cette Déesse. Dela, traversant l'Apulie pour venir à Capoue, ils donnérent tout au milieu des troupes Romaines qui gardoient le pays, & furent conduits au Préteur Valére cam pé alors près de Lucérie. Xénophane,Ruse deXénopha ne Chef del'Ambassade. Chef de l'Ambassade, ne se démonta point. Il dit hardiment à Valére qu'il venoit de la part du Roi Philippe, pour demander aux Romains leur amitié & leur alliance. Qu'il étoit chargé des ordres de son Maître pour les Consuls, le Sénat, & le Peuple Romain, & qu'il demandoit qu'on le condui sît vers eux. Valére, charmé des offres avantageuses d'un Roi si puissant, dans un tems où la République étoit abandonnée de ses anciens Alliés, reçut comme amis & hôtes ces Ambassadeurs d'un Roi ennemi. Il leur donna des guides, à qui il commanda de les conduire par des routes sures, & de leur faire connoître avec beaucoup de soin les postes qui étoient occupés par les Romains, ou par les Carthaginois. Xénophane, en passant toujours au milieu des troupes des Romains, se rendit dans la Campanie; & de-là, sitôt qu'il trouva l'occasion de s'échapper, il vint dans le camp d'Annibal, & fit avec lui au nom de Philippe une alliance, dont les conditions étoient.“ Que le Roi deAlliancefaite entre

* Promontoire Lacinien, près de Crotone dans la Calabre.

T. Sempron. Q. Fabius, Cons.An. R.537.Av. J. C215.Philippe& Annibal.Macédoine passeroit en Italie avec une Flotte la plus puissante qu'il seroit en état d'équiper (on comptoit qu'elle pourroit être de deux cens vaisseaux.) Qu'il ravageroit les côtes d'Italie, & de son côté feroit la guerre aux Romains de toutes ses forces, tant par terre que par mer. Que quand on les auroit soumis, l'Italie, avec la ville de Rome & tout le butin, appartiendroit à Annibal & aux Carthaginois. Qu'ensuite ils passe roient ensemble dans la Gréce, & fe roient la guerre aux nations que Philippe indiqueroit. Et que toutes les terres, tant du Continent que des Iles qui avoisinent la Macédoine, seroient ajoutées au Royaume de ce Prince.“


12 - /

An. R.537.Av. J. C215.Philippe& Annibal.

13 - /

Philippe exécuta, après la Bataille de Cannes, ce qu'il avoit résolu dès l'année précédente, & envoya des Ambassadeurs à Annibal pour le féliciter sur ses victoires, & pour faire alliance avec lui. Ces Ambassadeurs eurent grand soin d'éviter les ports de Brunduse & de Tarente, sachant qu'ils étoient gardés par les vaisseaux & les troupes des Romains. Ainsi T. Sempron. Q. Fabius, Cons. ils vinrent débarquer auprès du TempleAn. R.537.Av. J. G.215. de Junon, au* promontoire qui a donné le nom de Lacinienne à cette Déesse. Dela, traversant l'Apulie pour venir à Capoue, ils donnérent tout au milieu des troupes Romaines qui gardoient le pays, & furent conduits au Préteur Valére cam pé alors près de Lucérie. Xénophane,Ruse deXénopha ne Chef del'Ambassade. Chef de l'Ambassade, ne se démonta point. Il dit hardiment à Valére qu'il venoit de la part du Roi Philippe, pour demander aux Romains leur amitié & leur alliance. Qu'il étoit chargé des ordres de son Maître pour les Consuls, le Sénat, & le Peuple Romain, & qu'il demandoit qu'on le condui sît vers eux. Valére, charmé des offres avantageuses d'un Roi si puissant, dans un tems où la République étoit abandonnée de ses anciens Alliés, reçut comme amis & hôtes ces Ambassadeurs d'un Roi ennemi. Il leur donna des guides, à qui il commanda de les conduire par des routes sures, & de leur faire connoître avec beaucoup de soin les postes qui étoient occupés par les Romains, ou par les Carthaginois. Xénophane, en passant toujours au milieu des troupes des Romains, se rendit dans la Campanie; & de-là, sitôt qu'il trouva l'occasion de s'échapper, il vint dans le camp d'Annibal, & fit avec lui au nom de Philippe une alliance, dont les conditions étoient.“ Que le Roi deAlliancefaite entre

* Promontoire Lacinien, près de Crotone dans la Calabre.

T. Sempron. Q. Fabius, Cons.An. R.537.Av. J. C215.Philippe& Annibal.Macédoine passeroit en Italie avec une Flotte la plus puissante qu'il seroit en état d'équiper (on comptoit qu'elle pourroit être de deux cens vaisseaux.) Qu'il ravageroit les côtes d'Italie, & de son côté feroit la guerre aux Romains de toutes ses forces, tant par terre que par mer. Que quand on les auroit soumis, l'Italie, avec la ville de Rome & tout le butin, appartiendroit à Annibal & aux Carthaginois. Qu'ensuite ils passe roient ensemble dans la Gréce, & fe roient la guerre aux nations que Philippe indiqueroit. Et que toutes les terres, tant du Continent que des Iles qui avoisinent la Macédoine, seroient ajoutées au Royaume de ce Prince.“


14 - /

le Roi Philippe fils de Démétrius, tant en

15 - /

Sous votre bon-plaisir & le nôtre, il y au ra un Traité d'amitié & d'alliance entre vous & nous comme amis, alliés & fréres, à condition que le Roi Philippe, & les Macédoniens, & tout ce qu'ils ont d'Alliés parmi les autres Grecs, conserveront