Suchbegriff: yazi
Treffer: 463

16 - Histoire des Arabes sous le gouvernement des Califes /

Les succès que Moavias avoit eus depuis son élévation au Califat, lui Moavias faitreconnoîtreson fils pourson successeur.avoient fait former depuis long-tems le grand projet de rendre cette dignité héréditaire dans sa famille. Il résolut enfin de le mettre à exécution, & de commencer par faire déclarer son fils Yésid pour son successeur. Il envoya à ce sujet dans toutes les Provinces de son Empire, une lettre circulaire, en conséquence de laquelle les Syriens & les Irakiens prirent le parti d'agir conformément aux volontés de Moavias, & Yésid fut proclamé chez eux sans aucun obstacle.


17 - Histoire des Arabes sous le gouvernement des Califes /

Les succès que Moavias avoit eus depuis son élévation au Califat, lui Moavias faitreconnoîtreson fils pourson successeur.avoient fait former depuis long-tems le grand projet de rendre cette dignité héréditaire dans sa famille. Il résolut enfin de le mettre à exécution, & de commencer par faire déclarer son fils Yésid pour son successeur. Il envoya à ce sujet dans toutes les Provinces de son Empire, une lettre circulaire, en conséquence de laquelle les Syriens & les Irakiens prirent le parti d'agir conformément aux volontés de Moavias, & Yésid fut proclamé chez eux sans aucun obstacle.


18 - Histoire des Arabes sous le gouvernement des Califes /

Il n'en fut pas de-même de Médine. Malec, que le Calife venoit de nommer Gouverneur de cette ville, ayant entrepris de faire reconnoître Yésid pour l'héritier présomptif du Califat, il y eut des oppositions de des Arabes. la part de tout ce qu'il y avoit de plusMoavias.Hégire 56.Ere Chr. 675. considérable parmi les habitans. Ils avoient à leur tête Hossein fils d'Ali, Abdallahebn-Amer , Abdarrahman, fils d'Aboubecre & frere d'Aiésha, & Abdallah fils de Zobéir, qui déclarerent unanimement qu'ils ne souffriroient jamais que l'on rendît héréditaire une dignité qui avoit toujours été élective parmi les Musulmans. Ils représenterent que les seuls suffrages de la nation devoient décider de lacouronne; qu'elle devoit toujours être conférée au plus digne, conformément à l'intention du Prophéte & de ses successeurs, qui n'avoient jamais nommé, ni même désigné personne pour regner après eux.


19 - Histoire des Arabes sous le gouvernement des Califes /

Le Calife ayant été bientôt informé de ce qui se passoit à Médine, crut que sa présence changeroit la face des affaires. Il y vint en effet bien accompagné, & eut d'abord avec Aiésha une longue conférence sur le sujet de son voyage. On ne rapporte aucun détail de ce qui s'y passa; mais le résultat fut que les habitans de l'Hégiaz reconnurent publiquement Yésid pour héritier du Califat.


20 - Histoire des Arabes sous le gouvernement des Califes /

Moavias qui avoit si bien réussi à détacher les particuliers des intérêts des chefs de la faction qui lui étoit contraire, fit une tentative pour tâcher de les réduire eux-mêmes. Il monta dans la chaire de la Mosquée, & après avoir fait la priere, il prononça un discours très-pathétique sur la nécessité qu'il y avoit, pour le bon ordre & la tranquillité publique, que ceux qui s'étoient opposés à l'élection d'Yésid, se rapprochassent du sentiment de ceux qui avoient pris le parti de la soumission. Il déploya tous les ressorts de son éloquence pour réunir les esprits; mais il ne fit que des efforts inutiles: les opposans ne furent ébranlés, ni par ses remontrances ni par ses reproches, & ils persévérerent constamment dans le parti qu'ils avoient embrassé.


21 - Histoire des Arabes sous le gouvernement des Califes /

Il donna même à ce sujet différens des Arabes. avis à Yésid, sur la conduite qu'il de-Moavias.Hégire 57.Ere Chr. 676. voit tenir lorsqu'il seroit sur le trône; il lui fit observer ce qu'il avoit àMoavias faitconnoître àYésid le caractère desChefs du parti qui lui étoit opposé. craindre des uns & des autres. Hossein, lui dit-il, a un très-grand nombre de partisans dans sa famille, & même parmi les Irakiens; on le portera à vous faire la guerre, & il pourra peut- être y consentir; mais ce sera plutôt par honneur que par ambition: ainsi s'il arrivoit que le sort des armes le livrât entre vos mains, il ne faut pas hésiter à lui rendre la liberté, car c'est un homme d'un rare mérite. A l'égard d'Abdallah ebn-Amer, je crois qu'il ne vous causera pas beaucoup d'inquiétude; c'est un homme trop attaché aux devoirs de la religion, pour se livrer aux mouvemens que demandent les cabales. Abdarrahman est aussi peu redoutable, mais par une raison bien opposée: il est absolument livré aux femmes & au jeu, & dès-là peu susceptible des soins & des agitations que l'esprit de parti entraîne avec soi. Abdallah ebn-Zobéir, est celui de tous que vous devez le plus appréhender. C'est un génie remuant, capable de tout; il vous attaquera également & par la force & par la ruse: la mort seule peut vousHistoireMoavias.Hégire 57.Ere Chr. 676.délivrer d'un tel ennemi: ainsi reglez- vous sur ce que je vous dis, & si vous êtes une fois maître de sa personne, vous n'avez d'autre parti à prendre que de vous en défaire.


22 - Histoire des Arabes sous le gouvernement des Califes /

Moavias faitconnoître àYésid le caractère desChefs du parti qui lui étoit opposé.

23 - Histoire des Arabes sous le gouvernement des Califes /

Yésid étoit un sujet sans vertus, sans capacité, sans religion. Le fameux Ziad le connoissoit bien, lorsqu'étant consulté par Moavias dans le tems que ce Calife rouloit dans sa tête le dessein de transmettre la couronne à son fils, il fit tout ce qu'il put pour le détourner d'en venir à l'exécution. Ziad avoit objecté seu des Arabes.lement le danger qu'il y avoit d'en-Moavias.Hégire 57.Ere Chr. 676. treprendre de changer la constitution primitive de l' Etat. A l'égard du mérite d'Yésid , il n'avoit pas voulu s'expliquer trop clairement vis- à-vis d'un père, mais cependant il en avoit dit assez pour lui faire comprendre qu'il ne croyoit pas Yésid capable de remplir dignement les vues que Moavias avoit sur lui, & que ce choix ne feroit honneur ni au Trône ni à la Nation.


24 - Histoire des Arabes sous le gouvernement des Califes /

Yésid étoit un sujet sans vertus, sans capacité, sans religion. Le fameux Ziad le connoissoit bien, lorsqu'étant consulté par Moavias dans le tems que ce Calife rouloit dans sa tête le dessein de transmettre la couronne à son fils, il fit tout ce qu'il put pour le détourner d'en venir à l'exécution. Ziad avoit objecté seu des Arabes.lement le danger qu'il y avoit d'en-Moavias.Hégire 57.Ere Chr. 676. treprendre de changer la constitution primitive de l' Etat. A l'égard du mérite d'Yésid , il n'avoit pas voulu s'expliquer trop clairement vis- à-vis d'un père, mais cependant il en avoit dit assez pour lui faire comprendre qu'il ne croyoit pas Yésid capable de remplir dignement les vues que Moavias avoit sur lui, & que ce choix ne feroit honneur ni au Trône ni à la Nation.


25 - Histoire des Arabes sous le gouvernement des Califes /

Yésid étoit un sujet sans vertus, sans capacité, sans religion. Le fameux Ziad le connoissoit bien, lorsqu'étant consulté par Moavias dans le tems que ce Calife rouloit dans sa tête le dessein de transmettre la couronne à son fils, il fit tout ce qu'il put pour le détourner d'en venir à l'exécution. Ziad avoit objecté seu des Arabes.lement le danger qu'il y avoit d'en-Moavias.Hégire 57.Ere Chr. 676. treprendre de changer la constitution primitive de l' Etat. A l'égard du mérite d'Yésid , il n'avoit pas voulu s'expliquer trop clairement vis- à-vis d'un père, mais cependant il en avoit dit assez pour lui faire comprendre qu'il ne croyoit pas Yésid capable de remplir dignement les vues que Moavias avoit sur lui, & que ce choix ne feroit honneur ni au Trône ni à la Nation.


26 - Histoire des Arabes sous le gouvernement des Califes /

Le Calife avoit été ému des remontrances de Ziad; & en conséquence il avoit retardé de quelques années l'exécution de son projet: mais dès qu'il n'eut plus personne auprès de lui qui osât lui ouvrir les yeux sur les qualités de son fils, il reprit son premier dessein; & les sentimens paternels suppléerent dans son esprit à tout le mérite qu'Yésid devoit avoir pour remplir avec décence la place qu'il lui destinoit. Cependant lorsqu'il fut de retour à Damas, il passa encore près de deux ans sans faire exercer à son fils les fonctions du Califat.


27 - Histoire des Arabes sous le gouvernement des Califes /

Dans cet intervalle les HistoriensHégire 58.Ere Chr. 677. ne nous apprennent rien de l'Empi- HistoireMoavias.Hégire 58.Ere Chr. 677.re des Arabes; ils se contentent de rapporter la mort de la célébre Mort d'Aiésha & d'Abdatrhaman.Aiésha, qui finit ses jours à Médine, après avoir joui pendant le cours de sa vie de la plus haute considération parmi les Musulmans. Abdarrahman son frere mourut aussi peu de mois après; c'étoit, comme on a vu, l'un des quatre qui s'étoient opposés à l'inauguration d'Yésid .


28 - Histoire des Arabes sous le gouvernement des Califes /

La soixantiéme année de l'Hégire fut remarquable par l'installationCérémoniede l'inauguration d'Yésid.d'Yésid . Il fut reconnu publiquement en qualité de collégue de son père, & il prit séance comme héritier présomptif du Califat. Cette cérémonie se passa avec beaucoup de solennité, & le jeune Prince reçut les complimens de toutes les Provinces de l'Em pire, par le ministère de leurs Ambassadeurs.


29 - Histoire des Arabes sous le gouvernement des Califes /

Ahnaf, oncle d'Yésid , vieillardMoavias.Hégire 60.Ere Chr. 676. respectable, fit aussi le voyage de Damas pour se trouver à cette céré-Tendresseaveugle deMoavias pourYésid . monie. Il passa quelque tems à la cour du Calife, pendant lequel Moavias, qui souhaitoit ardemment que tout le monde trouvât dans son fils les grandes qualités qu'il lui supposoit, pria instamment Ahnaf de l'entretenir en particulier, & de tâcher de découvrir le caractère de son esprit, son humeur, ses talens, ses dispositions, & de lui en rendre un fidèle compte.


30 - Histoire des Arabes sous le gouvernement des Califes /

Tendresseaveugle deMoavias pourYésid .